Chantons de voix hautaine

Noël du Morvan

Chantons de voix hautaine.
En joie et tous débats.
Pour la nature humaine,
Remise en tous états.

O bonté souveraine !
Ne nous oubliez pas.


Qu'un chacun se souvienne,
Qu'elle fut mise en bas,
En prison souterraine,
Pour un mauvais repas.

Le serpent par sa haine
Lui dressa tel appas,
La coulpe fut soudaine,
Cause de grands débats.

Dieu pour l'ôter de peine
Et rompre tous ses lacs,
Du céleste domaine
Lui vient tendre les bras.

Il prend donc chair humaine,
Il choisit en ce cas
Une vierge d'ancienne
Race du Messias.

Gabriel pour enseigne
Lui dit : Tu concevras
Un fils, chose certaine,
Que Jésus tu nommeras.

Bien agile et bien saine,
Neuf mois le porteras,
Et sans aide mondaine,
Vierge l'enfanteras.

Au bout de la neuvaine,
O Vierge, tu nous as
Produit la primevère,
Source de tous les soulas.

La joie s'en démène,
Grande de toute parts,
Accourent à grands pas,
Les bergers de la plaine.

De terre aussi lointaine,
Survinrent à grans tas
Trois rois pour faire étrenne
Au vrai roi de Judas.