Les sibylles et les prophètes

Noël traditionnel Franc-comtois

Première bergère
Les sibylles et les prophètes
Nous ont prédit le Messie,
Il est né dans ces bonnes fêtes,
De même qu'il l'ont écrit ;
Et quand on l'a vu venir,
Pauvre, nu, près de deux bêtes,
Et quand on l'a vu venir,
Chacun s'est réjoui.

Deuxième bergère
Vous m'étonnez bien, commère,
Qui vous a conté cela ?
C'est sans doute une baliverne,
Que quelque bavarde a dite :
Et quand il voudra venir,
Un grand palais, un grand parterre,
Et quand il voudra venir,
Il prendra là son logis.

Première bergère
C'est la commère Jacquotte
Qui l'a dit près de mon feu,
Vous savez qu'elle est bigote,
Elle ne voudrait pas mentir ;
Et depuis qu'on l'a vu venir,
Chacun s'apprête à y aller,
Et depuis qu'on l'a vu venir,
On a le cœur réjoui.

Une troupe de bergères
Qui sont repassées par ici,
Paraissaient gaies légères,
Sans chagrin ni souci ;
Depuis qu'elles l'ont vu venir,
Elles dansent sur les fougères,
Depuis qu'elles l'ont vu venir,
Leur cœur est tout réjoui.

Deuxième bergère
Ce qui me surprend, commère,
Et étourdit mon esprit,
C'est de voir que sur la terre,
On reçoit mal JÉSUS-CHRIST ;
Car quand on l'a vu venir,
Que ne devait-on pas faire ?
Car quand on l'a vu venir,
On devait se réjouir.

Première bergère
Si je n'avais pas mon ménage,
Des enfants et un mari,
J'aurais encore le courage
D'aller dans ce pays-là ;
Depuis qu'on l'y a vu venir,
Qu'il a mis Satan en cage ;
Depuis qu'on l'y a vu venir,
Tout le monde est réjoui.

Tant de gens vont voir ce Dieu,
Les chemins en sont remplis,
Chacun chante dans la rue,
Le mystère est accompli ;
Depuis qu'on l'a vu venir,
Et qu'il est né dans ce lieu,
Depuis qu'on l'a vu venir,
Tout le monde est réjoui.