Un soir que les bergers

Noël ancien du Béarn

Un soir que les bergers rassemblés dans la lande,
Surveillaient leurs troupeaux à l'heure de minuit
Ils virent tout à coup une clarté si grande
Que celle d'un beau jour qui luit.

Ils eurent grande peur lorsqu'un Ange de gloire,
Tout brillant de clarté, envoyé par les Cieux,
Ayant tout autour de lui des palmes de victoire,
Vint se présenter à leurs yeux.

« Ne craignez point, bergers, dit l'ange, Dieu m'envoie
Par se ordres exprès, je viens du haut des cieux
Vous annoncer la paix et la plus grande joie
Qu'on eut jamais en cas bas lieux.

Un sauveur vous est né sous une forme humaine.
Pour vous, Il a voulu se faire tout petit.
Bergers, vous le verrez dans la ville prochaine,
La ville du grand roi David.

Il est né dans une crèche au jour de sa naissance.
N'ayant autour du lui que ses pauvres parents,
N'attendez pas de voir cette magnificence
Qu'on voit autour des rois du temps. »

À ce discours charmant, ils restent sans parole ;
L'ange chantant un air des plus mélodieux,
S'élève peu à peu, et les quittant, s'envole
Vers la grande voûte des cieux.

Vidéo



Partition

Télécharger la partition de Un soir que les bergers